Histoire du chef

Histoire du chef

Cuisine : Alchimie parfaite entre la passion et l’amour, c’est l’Art des Mets.

Né dans la belle ville de Marseille, le chef Anthony Khalifa a naturellement une affection particulière pour la cuisine Méditerranéenne autour de laquelle il a construit grand nombre de ses recettes créations. Il évolue notamment autour des produits de la mer qui sont étroitement liés à l’une des spécialisations de son métier : le sushi.

La cuisine se doit d’être subtile, toute en finesse avec une pointe de surprise.

Le chef tombe amoureux de la cuisine très tôt, élevé par une mère et deux grand-mères expertes en cuisine « familiale », il s’intéresse rapidement à cet art et se porte rapidement volontaire pour participer à la réalisation des plats pour toute la famille, prenant exemple sur ces femmes qui cuisinaient avec tant d’amour.

Egalement passionné par le Japon et sa culture depuis l’enfance, il prend des cours de japonais par correspondance dès l’âge de 13 ans. Il se formera ensuite rapidement aux techniques de la cuisine japonaise, d’abord en autodidacte, puis en approchant plusieurs chefs japonais à Marseille, Paris et même au Japon, notamment à Kyoto et Tokyo, lui permettant ainsi d’acquérir de nouvelles techniques.

Cuisiner c’est prendre du plaisir à donner du plaisir.

Après un parcours scolaire « forcé » très riche et l’obtention de nombreux diplômes avec mentions, il retourne à ses premières amours et gravit rapidement les échelons. Très curieux et véritable acharné du travail, il progresse en apprenant « sur le tas » tout en continuant à se former en autodidacte sur des techniques qui sont, encore à l’époque, difficilement accessibles. Passant ainsi de commis à chef de cuisine au travers de différentes expériences professionnelles qu’il validera auprès de la AJSA (All Japan Sushi Association) et de la WSSI (World Sushi Skills Institute), organismes japonais dont il est diplômé pour les techniques de cuisine, l’hygiène et les compétences dans la cuisine sushi.

Son projet Sushiprod prenant toujours plus d’ampleur, il diversifie les activités de la société qui initialement donnait des cours de sushi pour amateurs, et qui dorénavant fait de la formation professionnelle, de l’accompagnement et même du traiteur événementiel d’exception notamment auprès de grandes maisons parisiennes mais également à l’étranger.

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. [Confucius]

Pressenti pour être candidat du championnat mondial de sushi Global Sushi Challenge en 2015, il est contacté par le comité d’organisation qui insiste pour sa participation. Toutefois, en plein développement de son école de sushi à Marseille Sushiprod, il accepte de participer à la dernière minute et se qualifie en finale, sans aucune préparation, qu’il disputera à Paris dans les cuisines du chef Alain Ducasse. Il obtiendra un titre honorifique précisant qu’il aura fait preuve pendant le concours de compétences, de créativité et de connaissances des pratiques du sushi « au delà des normes ». Il sera d’ailleurs félicité par le chef Kazato, Président de la WSSI, notamment pour son hygiène irréprochable, mais également pour la subtilité de sa cuisine fusion Franco-Japonaise.

Appelé pour travailler dans de grandes villes comme Milan, Dubaï, Genève, Singapour, … Il reste fidèle à la belle cité phocéenne et effectue de nombreux déplacements professionnels principalement pour de la formation, de l’accompagnement ou encore des démonstrations.

La cuisine doit être folle pour ne pas être monotone, savoir surprendre en se surprenant soit-même, c’est le but ultime de tout cuisinier.

Il est contacté en 2016 pour collaborer à la création du premier concours national de sushi, l’Open de France de Sushi. En entrepreneur consciencieux, organisé et rigoureux, il apportera une grande contribution à la mise en place de ce projet au côté de chefs rencontrés sur le Global Sushi Challenge et avec qui il a noué des liens d’amitié. Anthony Khalifa, aidé par son don pour le relationnel et son capital sympathie, rassemblera un jury japonais prestigieux avec lequel il créé également rapidement des liens. La première édition de l’Open de France de Sushi a lieu chez le chef Thierry Marx dans les cuisine de son école Cuisine Mode d’Emploi à Paris XX. Anthony Khalifa aura ainsi la chance de pouvoir rencontrer ce chef émérite avec qui il échange et partage sa passion commune pour le Japon.

En 2017, il est sollicité par plusieurs chefs membres des prestigieuses Toques Françaises pour rejoindre leurs rangs. Partageant les valeurs et la philosophie de ce regroupement de chefs, il en devient membre professionnel en Mars 2017 et s’investit notamment dans l’action du Téléthon, association qui lui tient particulièrement à cœur.

La première édition du concours Open de France de Sushi est une telle réussite, qu’une seconde se prépare en 2017, et le chef, désireux de donner un côté plus authentique au concours tentera par tous les moyens de mettre en place cette seconde édition à Marseille. Toutefois, quelques soucis dans l’organisation du concours rendent cela impossible et le deuxième Open de France de Sushi a finalement lieu à Paris. Etant très pris par le développement de ses projets professionnels et personnels, il choisi de se retirer de l’organisation.

En 2018, il est appelé pour animer le salon Food’In Sud à Marseille au travers de diverses démonstrations de techniques de cuisine, comme notamment la cuisson basse température, mais également la cuisine japonaise. Il interviendra également à plusieurs reprises à Paris, comme par exemple au carrousel du Louvre où il effectue deux interventions avec son équipe.

Il est également contacté par les organisateurs d’un second concours national de sushi, le Championnat de France de Sushi, pour intégrer l’équipe d’organisation. Etant très proche des organisateurs et ayant élargi les rangs de son équipe auprès de laquelle il peut aisément déléguer, il acceptera volontiers de mettre en place la seconde édition du concours conjointement avec ses amis organisateurs et jurés, mais ne pourra malheureusement pas être présent à Paris le jour du concours à cause d’un mouvement de grève des transports ferroviaires.

Toujours plein d’entrain et de motivation, le chef Anthony Khalifa développe de nouveaux projets qui devraient voir le jour dans le courant de l’année 2019 à Marseille, ici et ailleurs.